ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Droit des technologies avancées

1255-3093
publication abandonné
 

 ARTICLE VOL 8/2 - 2001  - pp.9-15
TITRE
Introduction

RÉSUMÉ

« Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter », aimait à rappeler La Bruyère. Après avoir fait couler beaucoup d’encre en doctrine au milieu des années 90, le soufflet de la création multimédia semble être retombé chez les spécialistes de propriété intellectuelle1. A la poussiéreuse convergence des médias, décidément trop « off », l’homme de loi préfère désormais étudier la société de l’information et son dernier avatar, l’internet, définitivement plus « on2 ». Afféterie illusoire à la vérité, car nombre de problèmes juridiques soulevés par les réseaux le sont également, mutatis mutandis, par les créations multimédias3.
En réalité, le véritable défi technique que le juriste se doit de relever est celui du numérique. Penser de nouveaux outils juridiques pour un nouvel environnement technologique. Le format numérique, état exécutable des outils logiciels, aussi bien qu’état possible des créations de forme, se trouve être le point d’articulation naturel entre ces deux entités. Bien que certains définissent le multimédia comme

AUTEUR(S)
Frédéric SARDAIN

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (69 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier