ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Droit des technologies avancées

1255-3093
publication abandonné
 

 ARTICLE VOL 8/2 - 2001  - pp.19-92
TITRE
A la poursuite de l’œuvre multimédia…

RÉSUMÉ
Extrait de l'article :
1 – Il est des mots qui s’écrivent en lettres de strass. Leur scintillement brille dans les yeux de ceux qui les prononcent. Le multimédia est de ceux-là. Il n’y a pas si longtemps, il suscitait encore un étourdissement de valse viennoise (le romantisme en moins). On parlait très sérieusement de l’ère du multimédia, sans préciser si la nouvelle venue s’inscrivait encore dans le quaternaire ou prenait sa suite… Et la révolution de l’Internet – qui confère l’ubiquité aux dites créations – reste un thème favori des colloques et des publications. La polysémie du terme, l’irrationalité de l’étymologie, pour ne pas dire le sens même de l’expression demeurèrent toujours assez secondaires au regard des prouesses techniques et des promesses économiques qu’elle évoquait. Chaque intéressé l’investit de son fantasme et c’est là tout ce qui compte : l’éditeur se voit riche à millions d’un jeu inédit ; l’opérateur de réseau rêve d’un numérateur affolé qui quantifierait sans trêve les dollars entrant par son portail. Il n’est pas jusqu’au public qui ne se sente puissant d’agir sur l’image, créateur à sa façon puisque l’illusion lui est donnée d’infléchir le cours de la création d’autrui. Mais après l’émerveillement de la rencontre, vient la vie à deux. Après la griserie des possibles, vient le temps du réel. A qui profite cette merveille ? Qui va faire ses choux gras du marché ? La Terre Promise se couvre soudain d’une ténèbre de Vendredi Saint. L’arbre au myrobolan menace de perdre ses feuilles avant même que d’avoir donné des fruits. Chacun puise dans l’évidence les raisons d’en tirer tous les profits. Et les créateurs ? C’est bien l’unique point sur lequel les protagonistes s’accordent sans véritablement hésiter : ils sont déjà les seuls à avoir la chance de créer, ça serait bien un comble qu’ils prétendent, au surplus, tirer profit du marché. A chacun son métier ; à chacun son plaisir. Ne sait-on pas, depuis Freud, que création, plaisir et argent entretiennent des liens obscurs ? Il y a, de l’un à l’autre, toutes sortes de compensations possibles ; mais l’immoralité suprême – celle qu’il ne faudrait à aucun prix cautionner – serait de les vouloir tous cumuler… Après la griserie viennoise de l’anticipation, force est bien d’en revenir....... [ ]

AUTEUR(S)
Philippe GAUDRAT

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (700 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier